Le jardin de Julie

Bien grandir sur une planète magnifique…

15 novembre, 2009

Les fêtes, la Saint-Martin et de la construction :-)

novembre2009saintmartine.jpg  Les fêtes qui défilent tout on long de l’année sont des occasions merveilleuses pour la création de petits rituels familiaux. Les rituels sécurisent les enfant (pensons rituel du dodo), les nourrissent, les aident à passer au travers certains mauvais moments ou encore les accompagnent gaiement dans la joie d’attendre et de patienter avant le grand jour… Les rituels créent véritablement des empreintes fortes de joie et de bonheur chez les enfants qui resteront en eux pour tout leur vie ensuite.

Les fêtes offrent aussi un rythme important aux enfants. Pensons aux fêtes principales que sont Noël (fête de l’hiver), Pâques (fête du printemps), la Saint-Jean Baptiste (fête de l’été) ainsi que l’Halloween (fête de l’automne). Elles sont des pivots importants du rythme annuel qui se joue à chaque année et qui aident les enfants à se situer dans le temps. Ces fêtes offrent aussi l’occasion de remercier Dame Nature pour tout ce qu’elle nous permet d’être et tout ce qu’elle nous offre…  Il est sain de cultiver cette reconnaissance dès le plus jeune âge chez les petits!   Vous pouvez lire un bel extrait d’un ouvrage précieux intitulé «Fêtes et rituels : célébrer les passages de la vie, par France Paradis, publié par les éditeurs du « Magazine Enfants Québec » (collection Enfants Parent guide).                                        

Entres ces fêtes primaires, existent cependant aussi toute une panoplie de petites fêtes et de célébrations, peu importe la culture dont nous sommes issus.

Le 11 novembre, par exemple, c’est la fête de Saint-Martin.

 

Né en l’an 316, ce garçon était un être très serviable, toujours attentionné pour son prochain. Il a beaucoup aidé les pauvres pendant sa vie. Par un soir d’hiver neigeux et venteux, il est arrivé sur son grand cheval, et a coupé de son épée son grand manteau rouge en deux moitiés, l’une pour lui, et l’autre pour un mendiant qui mourrait de froid. Cette fête rappelle l’importance de la générosité et du don de soi. L’image de Saint-Martin sur son grand cheval qui partage avec l’homme laisse plus de traçe dans l’imaginaire et l’inconscient d’un enfant que des explications. Il est tradition de fabriquer des lanternes et de défiler dans les rues à la tombée de la nuit en l’honneur de ce brave Saint-Martin. C’est un moment grandiose et spectaculaire qui est vécu dans les écoles Waldorf également, où tous les enfants défilent, leurs petites lanternes illuminées à la main, accompagnés de leurs parents et de chants joyeux. Ces lanternes ont aussi comme symbolique la lumière, que l’on porte toujours sur soi même dans la plus grande des noirceurs.

activitesstmartinlanternesphoto1grandformat.jpg

Cette fête est donc un moment parfait pour travailler en famille à s’entraider davantage, à penser aux autres, à ce qu’on peut faire pour aider les gens plus démunis que nous. Les enfants pourraient en profiter pour offrir des jouets qu’ils n’utilisent plus à la caserne de pompier, afin qu’ils soient redistribués aux petits moins chanceux. Avec les enfants plus vieux on peut aussi profiter du moment pour leur raconter la vie de célèbres généreux tels que Gandhi ou Mère Thérésa. Chez moi nous avons lu l’histoire de Saint-Martin dans un livre merveilleux pour l’introduire de façon colorée aux enfants dès l’âge de 3 ans qui s’intitule:

«Le grand manteau de Saint Martin», aux éditions Nord-Sud. saintmartin.jpg

Puis nous avons fabriqués nos lanternes en utilisant des pots masson de 500 et 1000 ml, en réalisant une sorte de vitrail à l’aide de papier ciré coloré et de colle «Mod Podge», vendus entre autres chez Omer de Serres. Nous avons ensuite traçé des motifs de Saint-Martin sur du carton noir afin de faire un effet d’ombre chinoise.

novembre091f.jpg Lanterne de M-É, 5 ans.

Pendant la semaine nous avons également lu le conte des frères Grimm’s intitulé «L’argent du ciel». Vous trouverez ce conte en version intégrale ainsi que d’autres fabuleuses informations sur cette fête ici, issues des activités pédagogiques de l’école primaire de la Roselière, à Chambly.

novembre2009saintmartinb.jpg

  

novembre2009saintmartinc.jpg

dessins à la cire d’abeille par FL, 8 ans

novembre2009saintmartind.jpg

oeuvre de MF, 10 ans

Nous avons réunis tous nos amis et avons fait une marche aux lanternes qui s’est avérée vraiment agréable, un beau moment et une magie incroyable dans les yeux illuminées des enfants devant leurs petites chandelles.

 novembre2009saintmartin1e.jpg

novembre2009saintmartin1b.jpg

Puis changement de sujet, voici enfin la maison que MF (10 ans) a choisi de construire pour conclure son bloc sur les habitations humaines. Après avoir appris comment vivent les êtres humains sur la planète, dans des maisons et habitations de toutes sortes, après avoir réfléchi sur ce que nécessite la construction d’une maison au point de vue matériel et ressources humaines, après avoir découvert tous les métiers et habiletés nécessaires pour y arriver (électricien, menuisier, plastreur, plombier, etc.) c’était le moment de construire. Elle a choisi la maison du Paraguay, construite en argile véritable et en bambou pour la cuisine. Cette maison possède un plancher de terre battue et un four-foyer à l’intérieur de la maison. C’est une maison qui surchauffe facilement, c’est pourquoi la cuisine est ouverte vers l’extérieur. Les poules entrent et sortent de la maison à leur volonté. Elle n’a que deux lits, un pour les parents, et un pour les enfants.

novembre091b.jpg

 

novembre091a.jpg Vue à l’intérieur de la cuisine du coin de cuisson.

27 septembre, 2009

Une semaine d’école à la maison…

Classé dans : Ecole a la maison,Pédagogie Waldorf,Table de nature,Vie quotidienne — lejardindejulie @ 22:37

 

septembre200916.jpg Table de nature de la fin de l’été, avec un beau nid découvert par MF. Les oiseaux suspendus ont été réalisés avec des oeuvres d’aquarelle faites dans le passé. Ces oiseaux virevoltent dans le vent et suspendus avec un fil fin au bout d’une branche, donnent aux enfant l’impression de voler pour vrai…

septembre200942.jpg 

 

septembre200920.jpg

Les poupées prennent leur bain avant la venue du froid. On en profite pour nettoyer les petits vêtements, les petits chapeaux… et on fait sécher le tout au soleil.

septembre200922.jpg 

septembre200919.jpg

 

Nous avons aussi travaillé sur un conte de Grimm pendant une semaine, «Le Roi-Grenouille».  Traditionnellement, en pédagogie Waldorf, les enfants verront les contes comme une base des activités quotidiennes. Après avoir lu aux enfants le conte original (sans images) 2 jours de suite, les filles ont eu à dessiner une image qui leur est venue à l’esprit à la lecture du conte. Puis elles ont eu à le raconter, à leur façon. (La répétition augmente la force thérapeutique des contes et entre véritablement dans l’imaginaire des enfants. Il ne faut pas parler de la morale de ces contes. On laisse simplement les images et les symboles s’imprègner en eux. Quand ils seront plus grands, les expériences de la vie viendront s’ajouter sur cette base, et comme il y aura déjà une image, une sensation,  une symbolique en eux, ces expériences pourront devenir encore plus nourrissantes dans leur coeur. Un peu comme on apprendrais plus facilement à cuisiner un plat typiquement japonais de façon juste si nous avons déjà goûter à ces saveurs auparavant. La première foi on ne goûterait pas en essayant de se dire qu’il faudrait se rappeler des quantitées ou des ingrédients. On goûterait, on découvre, on a du plaisir… Si 3 ans plus tard on veut en cuisiner, on va se souvenir de cette première fois où on y a goûté et cela va nous être profitable… Les enfants apprennent aussi comme cela. ) Le 3ième jour, on joue avec le conte. Cette fois-ci, nous avons créé les personnages en marionnettes afin de jouer la pièce. Cette activité a même rejoint MF, qui a eu du plaisir à être la «directriçe de plateau»!

septembre200923.jpg

septembre200924.jpg

Encore une fois, le but est la lenteur, l’imprégnation, vivre complètement une activité et s’en nourrir avant de passer à la suivante. Pas de fastfood activity. Cela permet aux enfants de développer le plaisir de vivre à fond ce qui se passe, et la curiosité d’aller plus loin que les apparences.

La semaine suivante, nous avons travaillé sur le conte «Petit pot plein», qui traite d’abondance en ce temps des récoltes.

 Nous pratiquons un autre art typiquement Waldorf: le dessin de forme. Il s’agit de pratiquer avec précision, lenteur et détail, toutes sortes de formes. D’abord en l’air et avec tout le corps, les yeux fermés, avec les pieds dans le sable, puis avec le doigt sur une grande feuille, puis avec un crayon dans un cahier plus petit. Une forme traçées avec précision dans tout le corps sera toujours belle une fois traçée à la main en tout petit. Les lettres ne sont que des formes, ainsi le dessin de forme est un moyen efficace de prévenir la dyslexie et certains troubles de l’écriture, mais est aussi un complément fantastique à la pratique de l’écriture…  en beauté! C’est également une base surprenante à la géométrie, au dessin en général, à l’architecture, et même à la coordination spatiale. Au début les formes sont très simples, puis avec le temps, deviendront de plus en plus compexes, passant par les formes «miroirs»,  les motifs historiques, et pourront être utilisées pour décorer toutes sortes de travaux.

 

 septembre20093.jpg

septembre20094.jpg

septembre20092.jpg

 

Les mathématiques de FL, 7 ans, ont été très concrets cette semaine. Elle m’a aidée à confectionner les sachets d’herbes médicinales de la boutique… Il a fallu être précis: 60 grammes chacun…

septembre200914.jpg     septembre200913.jpg

 FL a pensé à utiliser sa balance à plateaux pour voir combien de poids de bois étaient nécessaires pour effectuer 60 grammes. Puis elle voulu comparer différents sachets. Elle a dû trouvé toute seule comment faire pour égaliser les sachets qui n’étaient pas de 60 grammes… Sa première stratégie fut d’en enlever au plus gros des 2. Puis elle a aussi pensé à en ajouter au plus petit. Finalement elle a pensé à les comparer ensembles sur les plateaux, et avec les poids de bois, afin d’être certaine de son travail. Bravo FL!

septembre200938.jpg 

Les 2 bébés lapins que nous avons choisis de garder occuppent aussi pas mal les enfants qui s’en occuppent très bien et avec beaucoup d’amour…

septembre20091.jpg   septembre200935.jpg

 Brioche (noire) adore être collée et se faire câliner. Tartine (brune) est la plus fonceuse et la plus dynamique. Elle fouille partout et réussit à entrer dans l’armoire à céréales/biscuits, ce qui fait bien rire les petites! 

MF, 10 ans, travaille bcp sur les animaux et a observé les oiseaux cet été avec ses jumelles. Elle a fait ce beau travail seule, suite à une observation.

« J’ai vu deux quiscales bronzés qui étaient amoureux. Ils n’arrêtaient pas de jaser et de se donner des becs!

… (écrit sur le dos des oiseaux) Nous avons des yeux envoutants et un air méchant mais nous savons aimer…

C’était dans un érable chez les voisins. »

septembre200940.jpg 

 

Nous avons aussi fêté l’arrivée de l’automne en cuisinant toutes sortes de beaux plats saisonniers, nous avons fait de belles promenades et ramassés une panoplie de belles feuilles d’automne colorées. MF a composé un texte sur la beauté de l’automne, FL apprend des mots nouveaux en lien avec nos recettes. Nous avons joué à des comptines à gestes avec des pochettes de sable, afin de travailler par le plaisir la coordination des gestes et la mémoire! Les 2 grandes ont même appris à se servir de la machine à laver afin de pouvoir s’occuper elles-mêmes de leurs petits vêtements. :-) Elles sont vraiment réellement heureuses de pouvoir le faire… Se sentent grandes et pleine d’autonomie. Et maman est contente! :-)   RL, la fouine, suit tout ce beau monde partout et apprend… Elle imite et se joint à toutes les activités qui se passent autour d’elle!      Et ca bouge ici!!!!

 

 

 

 

 

6 septembre, 2009

L’école à la ferme!

Classé dans : Ecole a la maison,Pédagogie Waldorf — lejardindejulie @ 23:35

juilletnumro2f.jpg Cet été nous avons visité plusieurs fermes, puisque c’est un des thèmes traditionnellement vécu dans les écoles Waldorf  pour les enfants de 9 ans. Faisant suite à nos activités sur les habitations humaines et animales, sur la construction du clappier et de l’élevage de 11 bébés lapereaux, nous tenions vraiment à réaliser ces aventures sur le terrain, avec les enfants, de plus qu’en tant qu’école à la maison en été, c’est assez facile à réaliser dans une aussi belle région que la nôtre!  Les enfants se sentent naturellement à l’aise sur une ferme et nous avons eu réellement bcp de plaisir à en visiter plusieurs tout au fil de l’été.

juilletnumro2e.jpg

La ferme est une source inouïe d’apprentissages de toutes sortes et d’expériences très vivantes. Tout y bouge, la vie y est omniprésente et grouillante à souhait et ce, dans un environnement paisible, naturel, sain et complet. Un des éléments les plus importants de cette expérience est celui-ci: on y voit des processus réels, concrets et complets, ce qui est grandement bénéfique et nourrissant pour les jeunes enfants.

aot2009007.jpg

Le mouton qui, par exemple, va donner sa laine, le traitement de cette laine afin qu’elle soit nettoyée, soufflée, cardée et filée, et comment on utilise ce fil pour en faire un tricot…

 aot20095.jpg 

aot20098.jpg 

aot2009014.jpg

aot20096.jpg 

aot200911.jpg 

aot200912.jpg 

le filage automatisé et traditionnel…                   aot200913.jpg 

aot200915.jpg

aot2009006.jpg

aot20094.jpg 

La chèvre qui grandit et qui offre de son lait, qui est utilisé dans la fabrication d’un savon tout doux pour la peau. Les poules qui jacassent et courent dans tous les sens, pondant des oeufs qui seront ensuite entreposés dans une boîte en carton avant d’être amenée à la maison.

aaa111.jpg

Quoi de mieux pour enseigner aux enfants que les chandails, les savons et les oeufs ne poussent pas la nuit dans les rayons des magasins!!!

juilletnumro2c.jpg

juilletnumro2h.jpg

juilletnumro2b.jpg

aot20092.jpg 

 aot200918.jpg

037.jpg

Voici quelques oeuvres réalisées par les enfants dans leurs «beaux cahiers»  à propos de nos visites à la ferme:

septembre200930.jpg mf, 10 ans (pastels)

 

septembre200932.jpg m-f 10 ans (cires d’abeille)

septembre200931.jpg m-f, 10 ans (crayons Lyra)

septembre200933.jpg FL, presque 8 ans (cires d’abeille)

septembre200934.jpg M-É, 5 ans 1/2 (cires abeille)

 

 

 

3 juin, 2009

Habitats et Habitations!!!

Le grand thème du printemps!

Tant dans notre vie personnelle que dans notre école-maison.

Car comme plusieurs le savent, nous sommes en grandes rénovations ici. Notre petite maison fait peau neuve et pour y arriver, il a fallu de nombreuses journées de travail à de nombreux ouvriers qui ont travaillé bien fort tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Malheureusement, je n’ai aucune photo, car mon appareil photo s’est tristement brisé il y a de cela quelques mois. C’est un peu la raison pour laquelle j’ai manqué de motivation pour venir donner quelques nouvelles! J’adore la photo. Peut-être que bientôt nous pourrons s’en dénicher un!

Donc, cela a voulu dire des monsieurs partout dans et autour de la maison, allant et venant, des outils ultra dangereux genre scie ronde et compagnie de parkés sur nos balcons, des débris de toutes sortes sur notre terrain si bien que c’est la chasse aux vis et aux clous ces temps-ci!!! Et aussi du bruit, des bing bang et de la poussière partout, des troubles électriques, des trous dans les plafonds pour trouver le trouble électrique, des trous dans les murs pour passer du filage, des trous dans la fondation pour y percer des fenêtres, des échafaudages un peu partout, pas de salle de bain pendant 2 jours, pas d’électricité dans les chambres pendant une semaine, des dégâts d’eau au sous-sol, la destruction d’une cheminée qui a embaumée l’air ambiant pendant 2-3 jours, oufe!!! Quel galère! Avec les 4 mousses au travers qui gigotent et ont envie de courir partout! Et un conjoint qui travaille tout le temps! C’est une chance que j’avais mon ami d’en haut pour m’aider dans les décisions et les conversations avec les dits monsieurs!

Mais là… HOURRRRRA! Cette portion des travaux est TER-MI-NÉE!!!!!

Il nous restera encore pas mal de peinture, toute la céramique de la salle de bain à poser, le vernissage des rampes inétrieures et extérieures… et plusieurs autres petites choses mais après ca ce sera pas mal complet!!! Je commence à voir la lumière au bout de ce long tunnel!!! :-)

Tout ca nous a gardé vraiment beaucoup occupés. Mais j’ai trouvé une manière d’en tirer parti!

Avec la grande, j’avais un bloc d’école à faire cette année sur les habitats et habitations… Comme c’était à point!!!

Nous avons donc visité dans les livres la vie dans une hutte, dans une maison sur pilotis, dans un bidonville, et aussi dans la yourte de Mongolie. Nous travaillons maintenant sur la maison-bateau, la case africaine et aussi l’igloo et le tipi. Nous verrons également les habitations modernes de brique et de bois, et aussi celles recouvertes de chaux. C’est un travail passionnant!

Pour ce faire j’ai utilisé 2 merveilleux bouquins dont je vous donnerez la référence demain.

Nous regardions dans le premier les types de maison en bref, puis allons rechercher ensuite dans le deuxième si une habitation et une famille y correspondait. Cela a vraiment intéressé les filles, même M-É qui a elle aussi fait des dessins de ces habitations.

Parralèlement à cela, MF a eu un grand projet à réaliser: une construction d’habitat pour des lapins, nommé clappier! Elle a dû tout faire: rechercher des informations sur cet habitat, sur les besoins des lapins, ensuite faire un plan-dessin du clappier qu’elle voulait. Il a fallu réaliser un plan réaliste à partir de ce dessin, et noter tout le matériel qu’il fallait acheter. Elle a dû calculer les prix, dresser une liste d’achat. Ensuite elle a dû participer à toutes les étapes de fabrication de son clappier, qui a en passant demandé 10 heures de travail! Mesurer, tenir les pièces, scier, clouer, visser, tailler, réfléchir, décider, et patienter!!! Elle qui est d’une nature pressée, ce travail a demandé d’elle un alongement de sa patience et de sa persévérance!!! Très thérapeutique à en dire Donna Simmons, une maman américaine dont je vous ai parlé quelques fois et qui fait l’école à la maison s’inspirant aussi de la pédagogie Waldorf. D’ailleurs ce type de projet est réalisé dans les écoles Waldorf en 3ième année, avec les enfants de 9 ans, pour qui l’utilistation de ces ressources intérieures ainsi que la découverte et l’exploration de nouvelles habiletés est bénéfique et particulièrement nourrissant.

Elle a vraiment travaillé fort la belle grande! Et j’aurais vraiment voulu vous montrer des photos, mais je n’en ai pas :( (    Je vais en prendre dès que j’aurai la chance!!! Le clappier est très beau, très gros (2mètres de long par 75 cm. de haut et 60 cm de large), possède un lit à 2 étages dans un dortoir pour 2 lapins et 2 belles grosses portes ainsi qu’un toit en pente.

Je dois encore une fois ici remercier mon ami d’en haut qui a travaillé très dur pour MF et moi en nous donnant toute son aide :-)

Maintenant que le clappier était prêt nous sommes allés cherchés deux lapines dans une ferme bio de la région. Le fermier nous les «prête» pour l’été, donc c’est une formule qui ne coûte pas cher!!! Et en plus une des deux aura des bébés dans une semaine! ALors c’est l’amour, l’excitation, et la joie qui anime maintenant mes enfants qui ont passé le dernier 24 heures à s’en occuper. MF la passionnée des animaux est comblée et ravie. Elle m’a même dit qu’elle se demandait comment elle faisait avant pour être aussi heureuse…

 Je lui ai dit que les mamans ca se dit la même chose en voyant leur bébé pour la première fois…

Alors suivra plus de détails souvent, car cet été sera l’école d’été, ma préférée, l’école de la ferme, l’école de la nature, des sciences naturelles et de la biologie, celle de la zoothérapie, et l’école d’horticulture aussi!!! Celle de tous les beaux apprentissages que la vie a à offrir…

à bientôt!

25 mars, 2009

Bateau sur l’eau, la rivière la rivière…

Classé dans : Ecole a la maison,Vie quotidienne — lejardindejulie @ 21:21

15.jpg

L’activité préférée de mes filles ces temps-ci!

14.jpg

161.jpg

171.jpg

13.jpg

L’air de rien elles y font de belles découvertes sur l’eau, la physique et la gravité.

Elles explorent l’ergonomie et la construction de petits bateaux à faire flotter.

Lesquels flottent le mieux?

Lesquels sont les plus durables?

Quelle forme est la plus adaptée?

Lesquels arrivent à surpasser les glaciers et les embûches sans couler?

Pourquoi une journée le courant est-il plus fort que la veille?

Pourquoi ce matin il n’y avait aucune rivière pour les bateaux devant chez nous?

Moi c’est comme ca que je les aimes, les classes de science!!!

:-P

6 octobre, 2008

Des nouvelles… enfin!

10.jpg

Me voilà, de retour après une longue pause… bien involontaire, je m’en excuse!!! Les dernières semaines ont été tellement, mais tellement remplies!!! Mais je pense à vous tous et toutes, et à tous les soirs j’ai une pensée pour mes chers internautes qui viennent fouiller pour voir si j’ai pas un petit quelque chose de nouveau. Je veux d’ailleurs vous remercier de votre assidue fidélité! Ca me touche vraiment et me fait le plus grand des plaisirs… 

 Donc voilà où j’en suis!

Ma petite boutique avance à vive allure… Je devrais être bien prête pour la mi-octobre tel que prévu. J’ai reçu presque tous mes produits, je suis dans l’étiquetage, la planification, la paperasse, le comment, le pourquoi, les courriels… La publicité, les cartes d’affaire, je redessine mon logo ce soir pour l’envoyer sous presse mieux défini demain matin.  J’arrive à faire quelques poupées, mais pas autant que je le voudrais. Je dois quand même être équitable envers moi aussi!!! Mais je suis vraiment excitée des développements et j’ai vraiment très hâte de vous ouvrir grandes les portes virtuelles de ma boutique de jouets naturels.

Nous avons aussi commencé notre année d’instruction en famille. Je préfère ce terme à «école à la maison», puisque ce n’est pas l’école qui est dans notre maison mais bien une forme d’instruction spéciale et sur mesure! Instruction en famille vient de l’Europe, et je pense utiliser davantage ce terme que je trouve plus beau, riche et représentatif.

6.jpg

Cette année nous avons opté pour des matinées remplies avec les enfants selon une nouvelle routine. Nous travaillons plus «instruction-école» de 9h à 11h30 à tous les matins. À 9H00 nous commencons la journée par un moment en cercle, les 4 enfants et moi, dans notre pièce préférée, la salle de jeux. Je choisis un beau poème, une petite chanson ou encore un beau petit texte qui représente la saison ou le temps spécifique de l’année, et on le lit ensemble. Puis on le refait mais avec des gestes. Même RL, 18 mois, adore vraiment imiter toutes ses soeurs lors de ce petit moment de groupe.

25.jpg

Puis ensuite nous faisons quelques étirements, et c’est le moment de la musique. Les 2 grandes sortent leur flûtes, et moi aussi, et nous jouons de la flûte ensemble pendant environ 20 minutes.  À tour de rôle nous chantons pour accompagner les autres de notre voix. À ma grande surprise, elles adorent vraiment jouer cet instrument depuis que j’applique cette méthode. Quand j’essayais de travailler les notes, les doigts, et les portées, c’était ardu et difficile. Maintenant j’y vais spontanément, nous chantons d’abord la chanson, puis nous la chantons avec nos doigts sur la flûte, mais sans jouer. Puis nous essayons de la jouer, et je répète les bouts de chanson jusqu’à ce qu’elles y arrivent. Généralement, en 2 à 3 jours nous terminons une chanson au complet. Et elles adorent!!! Elles deviennent déjà pas mal douées.

Ensuite, le lundi,  il y a un moment de conte, ou je leur fais la lecture d’un conte (un Grimm véritable (histoire originale et sans images) en général). Puis ensuite elles travaillent selon leur âge. MÉ 4ans, et FL 6 ans, vont faire un dessin de leur conte, d’une image qui leur est venue dans le coeur pendant que je lisais. Plus tard dans la semaine nous reprenons ce conte sous forme de jeux de rôle, dans le modelage, avec les bonhommes de bois…

MF 9 ans va travailler quelques mots de vocabulaire tirés de l’histoire, et ensuite va travailler sur son bloc du mois.  Le bloc, c’est un des principes de l’école Waldorf, où les enfants apprennent les matières par bloc. Ils vont travailler pendant 4 à 6 semaines, à raison de 1 à 2 heures par jour, sur un seul et même sujet. Ainsi, il se produit une forme d’«immersion» où la matière devient vivante car on y consacre les expériences, les bricolages, les lectures, les peintures, la science, bref, l’essentiel du quotidien. À la fin de chaque semaine, l’enfant doit déposer avec attention et effort le fruit de ses apprentissages dans un cahier spécial (conçu de pages blanches) qui devient un recueil-souvenir particulier, unique, personnalisé. Présentement MF fait un cours «Mythes et Légendes» avec son papa. FL elle va faire des jeux de rythmes, des jeux pour découvrir les lettres, et fait des cours de dessin de forme, un art qui précède l’acquisition des lettres, et fait développer la latéralité, les courbes et les lignes, sous forme de jeux dans l’espace. MÉ nous accompagne au fur et à mesure des activités, travaillant du modelage a l’aquarelle, aux jeux de formes et m’aidant beaucoup dans les activités quotidiennes comme la cuisine.

Nous avons aussi célébrés la venue de l’automne!

Notre table de nature a changé de visage…

4.jpg 5.jpg

Et papa a cuisiné pour accompagner cette célébration et pendant de longues heures sous l’oeil attentif des enfants ce gâteau spécial, un Paris-Brest, qui fut vraiment un péché mignon de goût délicat et divin…. mmmm  qui est un genre de pâte à choux maison survoltée d’une crème à la française vanillée.

17.jpg

Nous avons eu comme premier projet manuel de l’année avec les grandes la confection d’une étagère spéciale pour y déposer nos pots d’herbes et plantes médicinales dont nous reprenons plus l’usage avec la venue des temps frais. FL en a manifesté un intérêt particulier et a beaucoup aimé le sablage des pièces qui devenaient belles et douces au toucher.

22.jpg

Et voici le résultat final! Nous sommes vraiment contents!!!!

 

7.jpg  8.jpg

 

Comme autre chose qui est apprise dans notre petite maison il y a les activités manuelles constructives, comme le tricot. Avec l’aide de quelques comptines, elles ont vite compris comment monter leur mailles et tricoter avec un réel plaisir à l’endroit et à l’envers. La laine est apprise comme s’il s’agissait d’un mouton qui court… Par la porte de devant, (on entre la deuxième aiguille sous le brin de laine) il court derrière et puis revient (on passe la laine derière l’aiguille et repasse en avant). Il regarde par la fenêtre (on va pousser notre 2ième aiguille contre la premiere pour attraper la maille (le mouton), puis … saute (sur l’autre aiguille)! Et ainsi se tricote une maille.

Nous avons commencé leur premier projet de tricot, une balle qui sera remplie de laine… de mouton, évidemment! Voici une image, prise par FL.

9.jpg

Puis nous avons dû nettoyer notre coin de jardin, qui à ma grande peine, a gelé bien d’aplomb la nuit pendant presque une semaine il y a de cela 2 semaines. Nous avons presque tout perdu! Les tournesols qui venaient à peine d’ouvrir, les concombres qui étaient à leur plus beaux, les courgettes qui fournissaient à souhait, les tagetes qui venaient à peine de bien ouvrir leurs fleurs après une croissance folle et une hauteur de presque 60 cm, et les tomates… nous en avions tellement, des centaines!  Les enfants ont continués de farfouiller et de les dévorer malgré leur gel et leur texture un peu changée, heureusement, ils étaient là pour nous rappeler qu’ils en avaient bien profiter,  et joyeusement!

2.jpg 1.jpg

Et cela s’est accompagné d’une bonne partie du jeu de société coopératif «Temps des récoltes», où le but du jeu est de tout récolter les légumes des jardins… avant la venue du froid, et ensemble, plutôt que l’un contre l’autre.

3.jpg

Le début de septembre c’est aussi le début des cours des enfants… et la folle course aux allés et venues de tous et chacuns un peu partout. Mais tout le monde aime… et ces sorties sont précieuses aux enfants. La semaine passée MF a dû exercé beaucoup de persévérance pour réaliser un travail qui avait été demandé par les scouts, soit de refaire le carton de la prière Louveteau. Bien que nous ne soyons pas croyants, ce geste était important pour elle et la pensée qui est véhiculée est digne et représente de belles valeurs que nous chérissons. Elle a dûe se reprendre à 2 fois car le premier carton avait été fait trop rapidement, et j’ai trouvé qu’elle pouvait faire beaucoup mieux. Nous avons recommencé ce carton ensembles, et en prenant bien soin des détails… Elle a surmonté son envie de faire vite, et était réellement beaucoup fière d’elle-même ensuite.

39.jpg

Notre petite dernière est un vrai tourbillon!  Elle parle, comprend, fait des spectacles, mets son bébé dans une soie qui fait office d’écharpe, chante des berceuses, vide le lave-vaisselle avec nous (et aide vraiment!), fait semblant de cuisiner, boit au verre, dessine, imite tout ce qui se passe autour d’elle…. fouille partout! Voit tout! Entends tout! Touche à TOUT!

261.jpg

36.jpg

 

 

38.jpg

Je pourrais aussi vous parler des rénovations qui avancent à pas de souris, des travaux qui s’en viennent sur la maison, de toutes mes lectures ultra-passionnantes, de mes découvertes santé, … mais je dois aller poursuivre mon travail, si je veux que ça avance, et c’est le soir le meilleur moment!

D’ailleurs j’ajoute des nouvelles photos sur la page de la boutique sur ce blog, pour ceux que ca intéresse!

À bientôt!

 

 

13 août, 2008

Le temps…

Classé dans : Ecole a la maison,Non classé,Pédagogie Waldorf,Vie quotidienne — lejardindejulie @ 22:37

2.jpg

«… Les enfants ont besoin de temps.

Ils ont besoin de temps pour se reposer et pour dormir, pour être nourris et êtres bercés.

Ils ont besoin de temps pour ramper et explorer, pour s’esseoir et jouer au milieu d’un tas d’herbe et de terre. Ils ont besoin de temps pour créer et rêver…. et pour regarder un papillon survoler un lit de fleurs.

Lire un tas de livres, concoter une douzaine de biscuits, construire une ville tout en briques ou observer les pigeons au parc… tout ca demande du temps.

Les adolescents ont aussi besoin de temps… Du temps pour explorer leur rêves, leurs espoirs, leurs déceptions.

Probablement que le plus beau cadeau que nous pouvons offrir à nos enfants et sûrement l’ingrédient le plus important et essentiel  d’une maison est le cadeau du temps.

(traduite par moi, de Donna Simmons)

juillet20082253.jpg

 

16 juin, 2008

Apprendre à lire et à écrire en première année et pour le reste de sa vie…

Classé dans : Ecole a la maison — lejardindejulie @ 21:37

Je viens de terminer un livre qu’une amie à moi, une maman extraordinaire qui exerce elle aussi le bonheur de faire l’école à la maison, m’avait prêté, étant convaincue que j’aimerais la manière… moi qui aime tant la philosophie amenée par Mr. Steiner sur la question des apprentissages.

Et bien elle avait raison! Car j’ai dévoré ce bouquin plein de beauté et de sens.

Et j’ai choici ce lieu pour lui dire pourquoi, à elle en particulier, mais aussi pour renseigner d’autres parents intéressés par le sujet, pourquoi je l’ai aimé et en quoi il me fait penser à la pédagogie Waldorf sur certains points forts  intéressants. :-)

Tout d’abord l’auteur de ce livre, Yves Nadon, me semble être un grand passionné pour son travail de professeur. J’ai déjà lu quelque part dans mes lectures Waldorf qu’un des plus beaux cadeaux que l’on puisse faire à nos enfants est de trouver notre passion d’adulte. Parce que tout d’abord, les enfants apprenent tant et tellement seulement qu’à nous regarder. Parce qu’ils nous imitent et imiteront notre plaisir à la vie, notre joie parce qu’on fait des choses qui nous plaisent.  On montre de cette façon à nos enfants que la vie est réellement belle, si belle qu’on ne se contente pas simplement de leur dire d’en profiter, on en profite nous-même, et de par ce fait même on leur montre le chemin.

Mr. Yves Nadon est un passionné pour les livres, les histoires, les lettres, les mots, la poésie, la langue. C’est cette même passion qui anime les professeurs de la pédagogie Waldorf, qui nomment tout ce que je viens de dire: «L’Art du langage» dans leurs écoles.

Car c’est un art! C’est magnifique! C’Est puissant! Ce professeur du Québec explique qu’il n’en a pas toujours été ainsi… Il a été jadis un professeur qui se contentait des livres d’exercices, des manuels, des devoirs à remettre.  Et combien de profs dans combiens d’écoles sont ainsi!!! Mais les enfants dans tout ça? Et le plaisir??

Je vous cite un petit passage:

« Imaginez mon libraire qui s’inquiète avant de me vendre un livre et me demande si j’ai bien compris ma lecture précédente. Si j’ai vu la finesse de l’intrigue. Si j’ai assez d’esprit poétique pour comprendre ce texte. Si je me rends compte de la portée idéologique du roman. Bref, si je mérite tout simplement de le lire! Et si je rate son examen de 10 questions, je ne pourrai en acheter un autre et devrai relire le précédent!

Faillite assurée pour ce libraire! Il perdrait ses clients! »

N’est-il pas ce qui se produit dans nos écoles??

Combien d’enfants de 6 ans (en 1ère année) j’ai rencontré dans ma vie, à bout de souffle, fatigués, disant ne pas aimer l’école, stressés à l’idée de commencer la semaine qui s’annonce lourde et longue, épuisés, démontrant une écriture forcée, saccaddée, ou encore lisant avec misère les textes insongés des bouqins scolaires et des dictées. Pas mal!!!

Ce livre parle de plaisir, de passion, et des moyens qu’il prend pour y arriver. De la façon qu’il s’y prend pour faire tripper les enfants et leur donner toujours l’envie d’aller plus loin. C’est un peu comme une grande visite au coeur de sa classe.

Tout d’abord ces moyens sont variés et vivants, et il utilise beaucoup de choses agréables à manipuler pour les enfants, et peu de cahiers. Ce qui ressemble encore beaucoup au Waldorf.  Il encourage les enfants à «bouger » les formes, à dessiner avec leurs corps dans l’air les lettres, avant de les appliquer sur papier. Il permet aux enfants d’avancer selon leur propre rythme personnel à chacuns.  Il utilise le sable pour tracer, les lettres à manipuler, de grandes feuilles géantes pour écrire.  Il parle de l’endroit:

« Les enfants sont comme vous et moi. Ils ont droit à un environnement convivial, confortable et propice à la concentration, à une classe qui dit tout haut que nous aimons lire et que nous lirons. Comment passer 6 heures par jour dans ces endroits parfois si tristes, sans personnalité, sans vie apparente? »

Dans sa classe on y trouve un véritable «bain» de lecture, des mezzanines, des coussins, des tables basses sans chaises pour diminuer le bruit, des plantes, … Il a même fait aménager à même l’école une toilette avec un dossier spécial pour y lire confortablement!  Toute la créativité de l’idéologie Waldorf y est.

Sa classe bénéficie aussi de bons rituels qui utilisent les saisons, entre autres. Il ya  des méthodes pour stimuler les forces des enfants et ne pas appuyer sur les difficultés, car il croit que les enfants ont besoin qu’on les encourage dans leurs forces.  Les mêmes principes qu’en Waldorf.

Il leur offre aussi de la vraie littérature. Des bons livres, des classiques, de bons auteurs. Les bons ingrédients pour en retirer du plaisir, quoi! Pas n’importe quelle histoire écrite selon peu de valeurs et n’ayant que la grammaire et la morale à la fin! Mr. Steiner insistait beaucoup sur l’importance du contenu littéraire, des images, de la profondeur des mots, de la beauté de l’ensemble, comme moteur de croissance pour les enfants.

Ses stratégies sont vraiment variées, il lit beaucoup à haute voix. Une clé essentielle en Waldorf.  Lire aux enfants est d’une importance capitale pour leur enseigner à le faire, et leur témoigner le plaisir qui s’y rattache. Poutant, c’est presque oublié dans combien d’écoles…

Il crée aussi des sacs de lecture, adaptés et personnalisés pour chaque enfant, selon leur goûts, et leur stade d’apprentissage. Ainsi chacun peut lire des choses intéressantes et stimulantes pour son propre niveau de lecture. Les enfants jouent avec de vieilles dactylos, dans du riz, au tableau, créent de petits abécédaires personnels… Tout cela me fais beaucoup pensé à la méthode Waldorf qui met l’emphase sur un apprentissage doux et créatif, où l’enfant prend son temps. Il remets également en question tout ce que l’on pense des évaluations… expliquant avec plusieurs études à quel point l’évaluation nuit aux enfants et pourquoi on devrait pouvoir fonctionner sans elle. Encore un point commun avec le Waldorf!

Il travaille aussi avec des stratégies très «scolaires» pour comprendre la progression des enfants. Je dirais que dans l’ensemble, ce sont des termes plus «savants» pour définir en fait des choses qui se font bien à la maison. Toute la technique dans son ensemble s’applique très bien à l’école à la maison. De fait, je crois que ces éléments plus «scientifiques» doivent aider dans un contexte où il y a une bonne quantité d’enfants avec lesquels l’on doit tout se souvenir.

D0nc voilà un bon résumé que je vais arrêter là! Mais je suis heureuse de l’avoir lu, et aussi de réaliser que je fais bien de bonnes choses avec mes petites içi à la maison!

Donc je le recommande à ceux et celles qui veulent se garnir d’outils pour travailler l’apprentissage de l’art de la langue avec leurs enfants à la maison…

«Lire et Écrire en première année et pour le reste de sa vie»

Par Yves Nadon, éditions Chenelière McGraw-Hill, 2002.

 

 

17 mars, 2008

Et la socialisation dans tout ça?

Classé dans : Ecole a la maison — lejardindejulie @ 20:35

LA question! Comme on l’entend souvent celle-là! Surprise 

Je viens de lire un bon petit article un tantinet ironique sur les enfants qui font l’école à la maison versus ceux qui font l’école à l’école… C’est très drôle et ca vaut la peine d’être lu… pour ceux et celles que le sujet intéresse!

 http://chtiteecole.unblog.fr/2008/01/19/et-la-socialisation-ironique/

La socialisation, c’est l’intégration de sa culture à sa propre personnalité. Cela veut donc dire l’apprentissages des manières de faire les choses, des manières de penser et des manières d’agir en société. Plusieurs facteurs peuvent influencer ce processus pour nos enfants… La famille, les pairs, l’École, les médias, la religion, etc.  Faire l’école à la maison c’est choisir lequels de ces facteurs vont être l’exemple que suivront nos enfants et dans quelles proportions. Cela est loin de vouloir signifier qu’ils ne sont pas socialisés, comme le pensent la grande majorité des gens.  

Est-ce qu’on peut dire que nos enfants ne sont pas bien «socialisés» parce que nous, parents, avons pris la chose en main et avons décidés de «s’occuper» d’eux? 

 

 

Les zums |
Blog de MARILOU |
Anne, Sébastien, Clément, C... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenaik
| bachir2008
| ma vie